Marvin M'toumo & Cie Hibiscus Culturiste

Rectum Crocodile

Description du projet

«Rectum Crocodile» est un plaidoyer féroce où tour à tour sont convoqués par une chorégraphie de gestes, de corps et de voix, les fantômes du colonialisme qui hantent encore la Caraïbe. Poème dansé d’une durée d’une heure, «Rectum Crocodile» est un hurlement par la plante des pieds, un cri venu des intestins qui résonne dans nos bras. Prenant pour base de recherche la polysémie et le politique du carnaval caribéen ainsi que  la pluridisciplinarité de la tradition opératique européenne, «Rectum Crocodile» veut montrer le «théâtre» démembré de la plantation où chacun tient son rôle.
Dans un dispositif quadrifrontal, composé d’un sol végétal et d’une sculpture centrale en forme de Reptile malin, les danseur-euse-s désarticulent leurs corps tout en articulant déclarations, accusations et interrogations. On y côtoie les démons du «nouveau monde», les fantômes arrachés à l’Afrique, les habits bruyant des bourreaux, les chorégraphies de la sauvagerie, les voix essoufflées des démons de la colère. Le public voit défiler un ballet de personnages, qui parade ensemble bruyamment: Le fouet, le «black police man», la diablesse, la «mulâtresse», le crocodile, l’argent, le «black jesus», le maître, la sirène, la panthère, la «négresse»… Ces figures et d’autres encore sont convoqué-e-s comme des personnages d’une même histoire du colonialisme et faisant partie de la cosmogonie ou de l’écosystème caribéen pour témoigner à ce Rectum Crocodile.

Marvin M’toumo (*1994, vit et travaille entre Genève et Paris)
Marvin M’toumo est un artiste dont la poésie singulière se réclame au-delà des distinctions académiques entre arts, théâtre, littérature et mode. Il exprime sa sensibilité dans la fluidité d’une pratique décloisonnée, où il place les identités, les stéréotypes et les archétypes au centre d’une poétique critique remplie de symboles, d’humour et de dramaturgie. Diplômé de l’École Nationale Supérieure de la Villa Arson de Nice en 2016, il y réalise diverses performances. Il travaille également à l’écriture de plusieurs textes littéraires. En 2017, il rejoint ensuite la section Design Mode et Accessoire de la Haute Ecole d’Arts et de Design (HEAD) de Genève dont il sort diplômé en 2019. Il réalise les costumes et performe au Théâtre de l’Usine pour la pièce «So long lives this, and this gives life to thee» de Kayije Kagame (2019). En 2022 il écrit, met en scène, scénographie, performe et design les costumes de sa première pièce avec sa compagnie Hibiscus Culturiste, au Théâtre de l’Usine à Genève, intitulée «Concours de larmes». En mai 2023, la pièce sera rejouée au Grütli (Genève) et à l’Arsenic (Lausanne). En février 2023, il réalisera les costumes et les décors de la pièce MILK du chorégraphe Guillaume Hulot à l’Opéra d’Hannovre (Allemagne).

No items found.
No items found.
fr