Aurore Jecker

Helen W.

Description du projet

Bonjour.

Je m'appelle Aurore Jecker et je vis à Lausanne. J'ai grandi dans le canton de Fribourg. L'été dernier, au Festival du Belluard à Fribourg, en l'espace de deux soirées, trois personnes m'ont demandé si je connaissais Helen W. Une femme qui vraisemblablement me ressemble beaucoup. Une femme qui a elle aussi grandi à Fribourg, qui travaille dans un musée à Bâle, et qui fait du skate.

J'ai toujours eu un certain respect pour le skateboard, je trouve ce sport très stylé. Je me dis : « C'est un signe, je pourrais partir à la rencontre de cette fille et lui demander de me donner un cours de skateboard. Elle pourrait même devenir mon amie. Une alter ego stylée. »

Le temps passe. J'oublie cette histoire. Puis je tombe sur les infos pour Premio. La demi-finale est à Bâle. Quelle aubaine ! Me dis-je. Je pourrais lier mon projet de rencontre avec Helen W. avec un projet artistique. Et tant qu'à faire, je pourrais aller à Bâle à pied. Depuis Fribourg. Ça ne me fera pas de mal. Selon Google maps, cela devrait me prendre une trentaine d'heures.

Alors c'est ce que j'ai fait. J'ai marché de Fribourg à Bâle. Je suis partie à la recherche d'Helen W. pour lui demander une leçon de skateboard, et pour voir ce qui se passerait. J'ai eu envie de la retrouver à l'ancienne, alors j'ai montré sa photo à des gens dans la rue – des éboueurs, des fleuristes, des boulangers, des docteures, des passantes et des passants, des skateuses et des skateurs.

Dans son travail, Aurore Jecker s''intéresse à l'intime et au public, et explore les procédés de l’autofiction. Elle compose avec la réalité, se sert de l'imprévu pour voir où il l'emmène - jusqu'à peut-être ne plus savoir où s'arrête la réalité et où commence la fiction. Elle entrelace la réalité et le fantasme, l'angoisse, l'éventualité, la fiction. Parallèlement, elle s’intéresse donc au storytelling - l’art de se raconter, d'écrire sa propre histoire, de créer son mythe personnel.

Elle affectionne un rapport simple et direct au public, et un lien constant avec l’instant présent. Elle souhaite que ses projets soient évolutifs et s'adaptent au lieu et au moment de la représentation.